L'anxiété de séparation : pourquoi et que faire pour la soigner ?

Pour commencer, rappelons les caractéristiques d’un chien dans sa nature. Un chien est un animal de meute. Une fois créée, il n’est pas naturel pour lui de se séparer de sa meute. Même si celle-ci se constitue uniquement de vous et lui. Dans sa logique, votre chien bouge quand vous bouger. Vous pouvez le constater lors de vos déplacements dans la maison. Se séparer de vous est la chose la plus difficile à faire pour votre chien. Ce n’est pas une demande naturelle pour lui, ce qui est donc source d’anxiété.


Les conséquences de l’anxiété sont bien connues par certains propriétaires de chien :

- la destruction

- les cris et les pleurs

- la malpropreté

- l’auto-mutilation etc…


Afin de traiter cette pathologie, nous devons apprendre à notre chien à se séparer de nous. Comme tout apprentissage, afin d’avoir l’attention de notre chien, son surplus d’énergie source d’anxiété doit être évacué avant l’exercice.


Etant donné l’anxiété que produit la séparation de la meute, votre chien doit être dans un état calme et serein. Pour cela, il faut dépenser votre chien. La durée et l’intensité de l’exercice dépendront de chaque chien. Sortez avec votre chien au moins 45 minutes pour le dépenser physiquement avant de le laisser seul. N’hésitez pas à compléter cet exercice avec de la dépense mentale (exercices d’apprentissage, recherche, exercices d’auto-contrôle…). Sachez qu’une sortie dans le jardin pour jouer à la balle ne remplace pas une promenade énergique ou en liberté au bois. Au contraire, jouer avec un jouet en guise de dépense énergétique peut créer un phénomène de fixation chez le chien (obsession de la balle, du caillou, du jet d’eau…), ce qui ne contribue pas à la relaxation du chien car source d’anxiété.


Pour demander à votre chien de rester seul et calme, il est donc INDISPENSABLE de lui donner une dépense physique et mentale adaptée AVANT de le laisser.


Une fois fatigué et repu de son repas du matin, votre chien voudra qu’une seule chose : DORMIR ! Entrainez votre chien hors des situations réelles :

- Faites l’exercice « au dodo » et « pas bouger », lorsque vous êtes dans la maison. Faites le au début 10 secondes puis 10 minutes. Pendant ce temps, occupez l’espace et déplacez vous dans la pièce sans que votre chien puisse vous suivre. Même si vous avez un autre chien qui bouge dans la pièce, votre chien est capable de comprendre que vous vous adressez à lui.

- Ne manipulez pas votre chien s’il bouge ou autre. L’exercice sera biaisé car l’énergie ne sera pas la bonne.

- Exercez vous avant et après la situation réelle. Le chien ne peut pas comprendre s’il est mis à l’épreuve à chaque fois. Poussez l’exercice plus loin pour l’acquisition : ouvrez la porte d’entrée et sortez en gardant la porte ouverte. Votre chien doit rester dans son lit sans bouger. N’oubliez pas de récompenser après chaque bon comportement.

Evitez de mettre le lit de vos chiens trop près de la porte. La stimulation sera moins forte et la demande plus claire —> moins de frustration.


Il est primordial de respecter chaque étape une par une pour aller au rythme de votre chien. L’anxiété de séparation est une pathologie plus ou moins renforcée selon chaque cas. Il faut donc du temps avant de remettre une situation « normal » en place. Restez toujours calme mais ferme dans votre énergie. Votre chien doit comprendre qu’il doit faire le comportement sans conflit ni peur du danger, tout en étant détaché de vos émotion de culpabilité.




14 vues0 commentaire

© 2018 by Anouk Lecourt

n°SIRET : 84077652000024